Marsala

Rate this item
(0 votes)
Marsala Marsala, by Archenzo. 2005

Là, à l’occident, où finit la Sicile, sur un promontoire exposé à la mer et au vent, se dresse la Ville que les Phéniciens appelaient Lilybeo et que les Arabes voulurent renommer Marsa Ali.


Autour d’un centre, petit mais fourmillant d’art et d’histoire, s’ouvre un vaste territoire qui comprend une infinité de fractions éparses, les “contrades”.Isole dello Stagnone (Marsala, Trapani, Sicilia) Dans les terres aux alentours, loin de la frénésie urbaine, on produit un vin à l’histoire antique et glorieuse, d’un goût et un parfum incomparables: le Marsala. Le bord de mer, très beau grâce aux nombreux palmiers qui se succèdent d’un côté et de l’autre, vous emmènera directement à la zone balnéaire où s’alternent plages privées et publiques.Là, pendant les chaudes journées estivales, quand le soleil n’oublie pas de se faire sentir, une mer limpide et séduisante s’ouvrira à votre regard. Dans la partie opposée, en direction de Trapani, un paysage encore plus particulier vous attend: la lagune du Stagnone, avec Mothia et les autres petites îles qui font partie de la Réserve Naturelle et, un peu plus loin, les Salines avec ses bassins pour la récolte du sel et ses moulins à vent.

Les origines

L’histoire de Marsala commence sur une petite île proche de la côte, bien protégée à l’intérieur de la lagune du Stagnone: Mothia.
Au temps où les navires des Carthaginois traversaient la Méditerranée pour emmener d’un port à l’autre leurs produits, l’île de Mothia, au centre de cette mer, représentait un carrefour commercial optimal. Plus se développait la puissance carthaginoise, plus Mothia devenait importante. Mais plus se développait la puissance carthaginoise et plus celle-ci se confrontait aux autres grands patrons de la Sicile: les Grecs et les Seigneurs de la Sicile orientale, la Magna Grecia.
Ainsi en 937 av J.C Denys l’Ancien, tyran de Syracuse, attaqua et détruisit l’île de Mothia. Ses habitants se réfugièrent sur la côte, sur ce promontoire qui se trouvait devant l’île. C’est là que naît Lilybeo.

Les Romains

La ville resta carthaginoise jusqu’à la première guerre punique que Carthaginois et Romains se menèrent exactement dans cette zone de la Méditerranée. Lilybeo était alors très importante car bien fortifiée et entourée par une mer aux fonds marins difficiles pour qui ne les connaissaient pas. Les Romains durent l’assiéger pendant dix ans avant de réussir à la conquérir. Elle fit part de l’Empire Romain jusqu’à la chute de ce dernier.

Les Arabes

Après une période difficile de saccages vandales, la ville connût une phase de grande splendeur quand arrivèrent les Arabes en Sicile. Peuple d’une grande intelligence, il sut faire renaître la ville avec le nouveau nom de Marsa Ali (Port de Ali), en honneur de son important port. De nombreux palais et mosquées furent érigés malheureusement tous détruits. La présence arabe est toutefois bien visible dans les noms, les traditions culinaires, le découpage urbain et dans les éléments architecturaux.

Les Espagnols

A Marsala passèrent alors tous les peuples qui dominèrent la Sicile: Souabes, Normands, Anjous, Aragonais. La domination espagnole fut très longue et amena à une lente décadence.

Garibaldi et les Mille

Le règne bourbon s’écroula seulement le 11 mai 1860 quand Garibaldi débarqua à Marsala avec ses Mille hommes pour libérer la Sicile méridionale et la remettre à Victor Emmanuel. Médaille d’Or à la Valeur civile - Durant la Seconde Guerre Mondiale, le 11 mai 1943, Marsala fut touchée par un rude bombardement qui détruisit de nombreux édifices et provoqua des centaines de morts. A la ville fut reconnue la Médaille d’Or à la Valeur civile.

Chiesa Madre Marsala

 A Voir

 Le centre historique

En entrant par la Porte Garibaldi, vous trouverez à votre droite le marché au poisson qui chaque matin se remplit de vendeurs et acheteurs et le Quartier espagnol datant du XVI siècle, aujourd’hui siège de la Mairie. A gauche, s’ouvre une petite place enrichie par l’élégante façade du Sanctuaire dell’Addolorata. Un peu plus loin, la rue se conclut sur la place principale du centre historique sur laquelle se dresse le Palais VII Avril et la Cathédrale. Cette dernière, dédiée à Saint Thomas de Canterbury, domine la place grâce à sa façade du XVIII siècle sur deux rangées. A l’intérieur, dans les nombreuses chapelles latérales, sont conservées des œuvres sculptées et des tableaux de notable importance. Derrière la Cathédrale, on trouve l’Auditorium Sainte Cécile, lui aussi digne d’être apprécié pour les riches décorations de sa façade baroque.
A peu de distance le Complexe Saint Pierre, un monastère du XVI siècle, qui est aujourd’hui centre culturel et qui accueille, en son sein, le Musée civique avec la section garibaldienne. La coupole carrelée est assez insolite, visible également depuis la rue XI Maggio, cœur de la vie urbaine moderne et de la vie nocturne. Si vous vous trouvez là ou sur son prolongement, rue Roma, de temps en temps levez les yeux: les deux rues sont formées de palais dans le style recherché et raffiné liberty.

La lagune du Stagnone

Un morceau de mer fermé et protégé, déclaré Réserve Naturelle, offre aux visiteurs un spectacle unique au monde. Ici se trouve aussi la petite île de Mothia, antique noyau vital de la zone. Et un peu plus loin vous trouverez les bassins pour la récolte du sel. Derrière les moulins à vent chaque soir le soleil se couche offrant un paysage à couper le souffle.

Le Musée Archéologique Baglio Anselmi

Il recueille une grande quantité d’objets trouvés dans les nombreux sites de fouilles ouverts dans plusieurs zones de la Ville et sur l’île de Mothia. Les deux points forts du musée sont cependant la Vénus callipyge et le Navire punique. La Vénus callipyge, retrouvée récemment malgré la détérioration des membres et de la tête est capable d’attirer l’attention du visiteur sur ses formes douces et élégantes et sur le drapé, qui au lieu de la couvrir, en exalte la nudité. Le Navire punique, est un important témoignage des guerres antiques que menèrent les Romains et les Carthaginois dans ces eaux. Il a été en partie reconstruit dans le musée.

Mozia01

Evénements

A Marsala les événements principaux qui se déroulent pendant la Semaine Sainte sont au nombre de deux:
La Procession du Jeudi Saint, la Mort et la Résurrection du Christ 
Des habitants de la ville interprètent les différents personnages et les moments plus importants racontés par l’Evangile. Les scènes débutent par la représentation de l’entrée de Christ à Jérusalem et se concluent par la Résurrection, créant une longue procession qui, pendant tout l’après-midi du Jeudi Saint, défile dans les rues du centre historique. Chaque année, pour la Procession du Jeudi Saint la ville est pleine de spectateurs. Les costumes utilisés pendant la Procession sont conservés et sont visibles dans une des sections du Musée Civique, situé à l’intérieur du Complexe Monumentale San Pietro.
La Procession du Vendredi Saint, est moins spectaculaire, moins bruyante mais plus ressentie. Elle est composée exclusivement de dévots qui défilent à travers les rues de la ville en suivant un simulacre de la Madonna Addolorata et du Christ mort.
Les participants sont tellement nombreux que chaque année la Procession s’étend sur des kilomètres. La statue de la Madonna Addolorata sort de l’église Chiesa Madre sur la Place de la République et, tard dans la nuit, rentre au Sanctuaire.

www.trapaniwelcome.it

Read 694 times
More in this category: « Syracuse

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

OPEN